Index de l'article

 

Saint Roch et l’histoire !

 

Pendant longtemps, notre école a été plurielle : Saint Alban avait en effet une école de filles tenue par des sœurs ainsi qu’une école de garçons tenue par des religieux. Tous deux ont une histoire différente jusqu’à leur fusion.

 

Il faut remonter en l’an1663 pour trouver les prémices d’un enseignement dispensé par une certaine… Catherine Perret. C’est à partir de 1741 que le premier registre d’appel voit le jour sous la houlette des Sœurs de Saint-Joseph. Dans le courant du 20ème siècle notre école ouvre ses portes aux plus jeunes élèves : l’école devient maternelle. Pour ceux qui habitent dans les hameaux plus éloignés, ils ont la possibilité de dormir sur place.

 

 

 

Trois frères Maristes ont eu en charge l’école primaire de garçons de 1853 à 1945 située entre l’église et le Chatelou. Ils ont été ensuite remplacés par des laïcs jusqu’à la mise en place de la loi Debré en 1959. En octobre 1960, un premier dossier de demande de contrat simple est déposé à la préfecture de Privas. C’était un contrat pour une classe unique de 39 élèves. Ce n’est que le 23 mai 1961 qu’il sera signé. L’année 1964, voit la création de la deuxième classe ; il faudra attendre 1969 pour obtenir la troisième classe ainsi que la mixité…

 

 

 

C’est cette année là que les sœurs quittent la paroisse. Dès lors, les deux écoles fusionnent en une école mixte qui reste tout de même sur les deux sites ; l’établissement passera ensuite sous tutelle diocésaine.

 

 

 

En 1988, l’école connaît une perte d’effectif significative et ferme une des deux classes élémentaires qui ne sera réouverte qu’en…1998. Les élèves sont alors rassemblés dans le bâtiment actuel, l’ancienne école de filles, qui, après différents aménagements, prendra le nom d’école Saint Roch. (Le nom est adopté en l’an 2000).

 

 

 

Cela ne l’empêchera pas en 1989 d’obtenir le fameux contrat d’association permettant d’obtenir une subvention de la mairie et la reconnaissance de l’Etat.

 

 

 

Les anciens bâtiments des deux écoles ont été il y a bien longtemps la propriété du château de la Faurie. En 2007, une classe maternelle neuve et un grand préau voient le jour pour le plus grand bonheur des grands et des petits. L’école est à nouveau plurielle : la boucle est bouclée !